Categories

Présentation


Objet de l’association

L’association a pour mission de promouvoir et d’encourager l’usage du vélo comme moyen de transport écologique, économique, convivial et adapté à la ville.

Activités

Comme son nom le suggère, l’association offre des services en lien avec la petite reine.

- Des prêts de vélo
L’association prête des vélos aux étudiants à l’année. Consulte la rubrique Emprunter un vélo pour connaître les démarches à réaliser.

- Des ateliers de réparation
Une crevaison ? Des vitesses qui passent mal ? Un frein qui ne fonctionne plus ? Le technicien est là pour te filer un coup de main pour l’entretien et la réparation de ton vélo. Une seule condition : être adhérent. Et pour la gratuité du service, il va falloir y mettre les mains !

-Des contrôles techniques
Rouler en vélo, c’est bien... mais ton vélo est-il en état pour te faire circuler en toute sécurité ? Lors de nombreuses manifestations, l’asso est présente pour vérifier gratuitement la conformité des vélos en matière de sécurité notamment sur les campus de l’Université de Nantes.

- Des balades à vélo
Tout au long de l’année, des balades sont organisées. Des occasions à ne pas rater pour prendre son vélo et se retrouver dans la bonne humeur !

- Des voyages à vélo
En fin d’année, les bénévoles partent en voyage à vélo, sans assistance, ils parcourent jusqu’à 1000km en 15j.
Nantes - Saarbrük (Allemagne) / 2005
Nantes - Bretagne sud / 2006
Nantes - Lille - Amsterdam (Pays Bas) / 2007
Nantes - Bretagne nord / 2008
Nantes - Le Lot - La Dordogne / 2009
Nantes -Bordeaux - Montpellier / 2010

Si tu as un projet de voyage à vélo, nous pouvons te conseiller notamment sur l’équipement et la préparation de ton vélo.

- Participation à la Fête du vélo
Une fois par an, les bords de Loire sont réservés à la bicyclette. Et comme c’est en juin, le soleil est sûrement au rendez-vous ! Avec l’association Place Au Vélo

- Vente de vélos d’occasion
Vous voulez faire l’acquisition d’un vélo personnel ? L’association vend des vélos d’occasion, notamment les vélos orange et verts qui ont servi aux étudiants.

Historique

Les origines du projet

Initiative d’étudiants de l’Université de Nantes en 1996, Vélocampus est né dans les locaux de la Maison des Étudiants (foyer de nombreuses associations étudiantes nantaises à l’époque). C’est une première en France ! (enfin, presque... Angers avait mis en place un système de prêt de vélos, quelques temps avant, mais qui n’a pas duré très longtemps.

En 1997, les premiers statuts sont déposés en préfecture : Vélocampus est désormais une association loi 1901. Parmi les premiers administrateurs, on compte Jean Arroucau, Cécile Stern, Laure Thomsen...

On compte trois partenaires financiers au lancement de la structure : la Ville de Nantes, l’Université de Nantes et le CROUS.

Dans les objectifs qu’elle s’est fixés, l’association va s’attacher dans un premier temps à apporter une solution de déplacement pour des étudiants en difficulté financière ou sociale, en leur fournissant un vélo.

De nombreuses activités vont se développer par la suite, la plus importante aujourd’hui étant les ateliers de vélonomie, mais citons les balades et voyages, les stands de Contrôles Techniques et de Bourses aux Vélos, les animations centrées sur le vélo ou plus largement sur l’écologie...


activités

- le prêt de vélos

La première activité développée est le prêt de vélo.

Dès 1997, 50 vélos (25 VTC hommes et 25 VTC femmes) sont mis à disposition des étudiants pour toute l’année universitaire, moyennant une adhésion et un caution très modestes (respectivement 150F et 900F, soit environ 23€ et 137€). Le nombre de vélos va augmenter, le montant de l’adhésion également (45/55€ et 170€ depuis 2010).

Le parc de vélos a grandi en plusieurs étapes, il compte environ 300 vélos depuis 2003.

Depuis 2010, le nombre de prêts de vélos diminue.

- l’entretien des vélos

Initialement réalisé par Bicycl’Aide (devenu depuis Atao Cycles), l’entretien va se faire progressivement, naturellement, par Vélocampus : dans un premier temps par la nécessité de diagnostiquer les vélos, puis celle de faire des petites réparations (réglage des freins). Le professionnalisme des salariés amènera à une autonomie totale en matière de réparation et d’entretien.

L’investissement dans des outils et l’auto-formation du salarié (Laurent Hollécou) va permettre de prendre en charge, à partir de 2000, l’entretien et la réparation des vélos. L’activité des ateliers de vélonomie en découlera tout naturellement.

- les animations extérieures

Aux Heures d’Été

Participation avec proposition de balades pour se rendre sur les lieux de projection de cinéma en plein air.

Stands de CT vélo

À une époque : 1 CT par mois, rotation sur les divers campus de l’Université de Nantes
Ensuite : 2 semaines de CT, l’une à la rentrée (ou avant le changement d’heure, pour une sensibilisation plus importante sur l’éclairage) et l’autre au printemps
Septembre 2013 : création de la Charrette, notre atelier mobile. Une trentaine de CT ont été effectués depuis cette date.

Bourses aux vélos

Une première BaV (Bourse aux Vélos) est organisée en 2001. Place au Vélo reprendra le concept, alors que Vélocampus suspendra cette activité pendant près d’une dizaine d’années.

En avril 2009, cette activité est reprise. Elle aura désormais lieu 2 fois par an : fin septembre ou début octobre, période de rentrée universitaire, et début avril pour l’arrivée des beaux jours et dans le cadre de la Semaine du Développement Durable.

Marquage de vélos
Réalisés dans un premier temps par Place au Vélo, les marquages ont par la suite été réalisés par Vélocampus. Cette opération est maintenant traîtée par l’entreprise qui monte les vélos Vélocampus.

Les ateliers de vélonomie

Parallèlement à la prise en charge de la réparation des vélos du parc, des ateliers de réparation vont s’organiser (auquel Lionel Corgnet, bénévole puis administrateur à l’époque, participera), ainsi que des stands de Contrôle Technique.

Les rencontres organisées pour les 10 ans de Vélocampus seront un premier pas vers une mise en lien des structures comme Vélocampus, où l’on peut déjà discerner 2 activités qui se développent indépendamment : le prêt de vélo et les ateliers d’auto-réparation (également appelés ateliers de vélonomie, pour supprimer le mot auto). La participation aux rencontres de la FUB à Grenoble en avril 2008 conduira la structure au coeur du réseau de l’Heureux Cyclage, déclaré association loi 1901 en 2010.

D’activité annexe, les ateliers sont devenus une activité pilier de Vélocampus, et le nombre d’adhérents intéressés par ce service est en augmentation tous les ans, avec une part croissante de personnes non étudiantes.

- évolution de la taille du parc

1997 : achat de 50 vélos via le chantier d’insertion Bicycl’Aide (devenu depuis Atao Cycles)
1998 : achat de 15 VTT violets à Décathlon (remplacer les vélos volés)
1999 : la moitié des vélos initialement achetés ont été volés : on fournira dorénavant un antivol en U, qui diminuera drastiquement les vols (moins de 5%)
2001 : le parc de vélos augmente (brutalement !) pour atteindre 230 vélos
2003 : la taille du parc passe à 300 vélos
2009-2010 : pic de prêts, avec jusqu’à 310 vélos prêtés en même temps (pour un parc théorique de 300 vélos) et plus de 360 prêts dans l’année
depuis 2010 : diminution de la demande de prêt

évolution du modèle de vélo

1997 : VTC 3x7 vitesses (non renouvelé)
1998 : VTT Décathlon (non renouvelé !)
2003 : vitesses intégrées dans le moyeu arrière
2009 : dynamo dans le moyeu avant

- local

Les débuts de Vélocampus se sont déroulés dans les locaux de la Maison des Étudiants, un bâtiment préfabriqué situé au 3 route de la Jonelière. Pendant les heures de fermeture, les vélos étaient stockés à l’intérieur, entre photocopieuses et ordinateurs. En journée, il fallait les entreposer en extérieur. Ils ont été occasionnellement entreposés dans un local du Théâtre Universitaire. Un espace de 5m² de bureau, puis de 12m² en 2001, fut utilisé pour l’entretien des vélos lorsque la météo ne permettait pas de travailler en extérieur.

Avec l’augmentation du parc et les problèmes de stockage estival, les vélos furent loués à NGE, qui les utilisait dans le parking Bretagne, les redistribuant éventuellement dans d’autres parkings (Cité des Congrès par exemple). La faible rétribution, le manque d’entretien, une utilisation peu précautionneuse des vélos, mais également l’investissement dans un parc conséquent de leur part ont amené à abandonner cette solution après 2003.

En 2001, l’association demande à l’Université un local de 120m², envisageant de passer la taille du parc à 200 vélos et d’installer 3 postes de réparation pour y accueillir les adhérents.

Peu avant la fermeture de la Maison des Étudiants, l’Université de Nantes met à disposition un local de 30m², situé impasse Charles Chassin. Ce sont des locaux du SUAPS, les Granges. Dans un premier temps, l’atelier sera dans le même espace que l’accueil. Devant faire face au problème de stockage des vélos, il faudra souvent déborder, tantôt sur la surface de l’atelier et du bureau, tantôt dans un autre local des Granges, tantôt dans les sous-sol de la Cité Universitaire Fresche Blanc, parfois même dans un sous-sol de la Présidence de l’Université. Un container de 12m sera acheté par le SUAPS pour ces stockage, tout près du local puis dissimulé un peu plus loin. Un second local destiné à l’accueil sera également mis à disposition, en face de ce qui devient alors l’atelier de Vélocampus.

Fin 2011, un bâtiment de 150m², dont 112 m² sont destinés au stockage des vélos et à l’atelier, est livré et mis gracieusement à disposition de Vélocampus, financé par Nantes Métropole. Problème évoqué par Lionel Corgnet lors de la présentation des plans : l’espace prévu sera insuffisant, puisqu’il sera impossible de faire cohabiter simultanément les 2/3 du parc de vélo actuel (période juin-septembre) et une douzaine d’adhérents pour le ateliers - on a parfois atteint 15 participants simultanés lors des ateliers de vélonomie.

Les conditions sont toutefois largement améliorées. Nous louons un local, à 2 pas de Vélocampus, afin de stocker une partie des vélos quelques mois dans l’année.